Vous trouverez ci-dessous un florilège de citations et de phrases relevées par des participants lors des Journées Source…

La contemplation c’est voir le renouveau constant.

Tout ce qu’on a cru depuis le début est faux.

La partie réelle entre l’eau et les reflets, c’est l’eau ; mettez votre main dans l’eau, vous n’allez toucher que l’eau.

Seul ce qui n’est pas élaboré est Éternel.

Nous sommes à une idée de l’éveil.

Comme les reflets cachent le miroir, les idées cachent le Ciel immuable de l’Esprit !

L’Amour s’aime.

On a un mental mais on n’est pas celui-là.

Ce n’est qu’à partir de la “Présence” que tu peux affirmer ce que tu affirmes.

N’avons-nous pas l’essentiel avec nous, là maintenant ?

Le meilleur chemin, c’est celui qui enlève le chemin.

La seule idée qui soit bonne, c’est celle qui nous ramène ici.

Respirer, c’est faire entrer du Vivant.

La vraie libération, c’est qu’il n’y a pas de libération parce qu’il n’y a jamais eu d’enfermement. 

L’absolu est libre du choix et du non-choix. 

Notre Présence simple et spontanée se suffit à elle-même. 

C’est uniquement dans notre mental que nous ne sommes pas éveillés.

Doutez des doutes eux-mêmes car les doutes sont juste notre création.

Toute la vérité est “ici”.

C’est lorsque notre jeu est énorme que nous pouvons le démystifier. C’est une opportunité !

Dans la présence, on trouve notre propre compagnie, le “je m’appartiens”. Richesse inaltérable au-dessus de tout.

Les idées sont comme les oiseaux dans le ciel.

Si tu n’avais pas soif, irais-tu vers la source ?

Accepte d’être “mal”, car si tout ce qui t’arrive arrive à ton “personnage”, cela n’est qu’un jeu !

C’est nous qui créons notre propre illusion.

 L’illusion n’est pas gênante. C’est ce qu’on en fait qui est gênant.

L’éveil est reconnaissance. C’était tout le temps là sous nos yeux !

Il faut oser disparaître pour s’apercevoir que rien ne disparaît. Il faut oser arrêter ce personnage pour voir que ça continue sans lui.

Et si c’était déjà fini ?

Il n’y a pas grand chose à accumuler. C’est plutôt débarrasser, laisser vacant.

Laissez-vous rejoindre par ce qui est de lui-même.

Le personnage n’existe pas, c’est un costume qu’on met sur une chaise et qui n’a pas de vie.

Finalement la notion du temps se résume à “ici”. Hier n’existe pas, demain non plus. On est là où notre corps est. Il nous attend.

L’éveil est spontané comme la vie est spontanée. On s’éveille à la Vérité, et la Vérité, il n’y a que ça.

On n’a pas créé ce personnage. On est – en train – de le créer.

Sois ton messie, ton meilleur ami.

Notre nature est semblable au miroir. Elle est claire et ne retient rien.

Aucune de nos pensées ne peut nous apprendre quelque chose de nous.

N’allez pas vers l’éveil, vous en venez.

Oublie “moi” et “Soi” se rappellera.

Ce n’est pas juste un paysage. On n’est pas spectateurs. On en fait partie.

Rien n’arrivera demain.

Si tu ne vois pas l’intact, alors tu es à résoudre un problème.

Tous les cinémas, même les mauvais, témoignent de la lumière.

Tout le monde est déjà l’enfant chéri de Dieu.

Dieu brille sans cesse dans les cœurs, sans cesse, peu importe les cœurs.

Dieu est tout le temps dans nos yeux, dans nos oreilles et dans notre cœur.

Quelqu’un qui souffre a besoin d’être aimé et non flingué.

Les aphorismes de Denis Marie