Au lendemain d’une greffe rénale il y a plus de vingt ans, Denis Marie a reçu une guérison physique du corps et spirituelle du cœur. Depuis il consacre son temps à témoigner et à transmettre l’Eclat vivant d’amour qui l’a transformé. C’est aujourd’hui à travers des réunions zoom et des rencontres qu’il partage le don qu’il a reçu.

La Contemplation

Ce qui est la cause générale de l’errance des hommes est le fait qu’ils vivent avec un cœur divisé. Bien que cette division ne soit que symbolique, nous éprouvons une grande difficulté à la dépasser.

Au moyen de la contemplation, nous pouvons rétablir une relation directe avec l’unité de notre être. Contempler c’est s’ouvrir et se mettre dans l’évidence et la simplicité de l’instant. C’est laisser s’imposer à nous la vérité première, sans plus chercher à la manipuler par notre esprit duel.

Être « Source »

Le projet d’Etre Source n’est pas de créer une nouvelle religion ou spiritualité, il est de permettre à chacun de se relier à son essence spirituelle à partir de ses propres croyances et de sa condition actuelle.

La Source est ce qui est au commencement, elle vient avant chacun de nous, elle est déjà pleinement présente en nous.

Etre Source signifie se tourner vers cette origine afin de retrouver notre véritable identité, notre appartenance au Divin.

« Nous n’allons pas vers la vérité, nous en venons ! »

 En cela, il ne s’agit pas d’un chemin que nous empruntons mais de démystifier l’illusion de la séparation que nous subissons.

3 clés pour revenir à la Source

La Source, flamme de vie

Nous devenons “source” à partir de l’instant où nous sommes “avec”, en lien, ou nous choisissons de la rejoindre. Devenir source n’est pas un but que nous nous fixons. C’est plutôt comme un appel, comme une envie qui progressivement monte en nous.
Par-delà les désirs et les buts mondains, autre chose de plus profond nous interpelle. Nous comprenons que tout ce qui nous attirait dans notre existence n’était que l’écho d’une soif d’un autre ordre.
Ce que nous recherchons n’est pas en dehors de nous. Cela ne s’obtient pas spécialement à l’issue d’un long processus ou d’une transformation drastique. Cela ne vient pas “après”, comme le résultat d’une opération. Mais à l’inverse, s’avère être la base première, le postulat ignoré sur lequel notre existence entière se fonde ; la Source originelle de vie.

Prendre appui

Rien n’est caché. Rien n’est ailleurs, dans un probable futur. La vérité à laquelle nous aspirons ne résulte pas d’un quelconque “mérite”. Elle ne dépend pas d’un devenir, d’une accession à un niveau de conscience ou de sagesse. Elle est “ici”, disponible dans ce présent. Elle est le fondement, le terrain élémentaire à la portée d’un enfant.
Magnifique, unique et parfaite, “elle est là”. Elle s’offre à nous. Sans condition, elle nous “attend”.
Ce qui nous aveugle c’est notre confusion, notre illusion personnelle. Sous son emprise, nous préférons croire en “autre chose”, en “notre vérité” inventée, intellectualisée, habile pour se substituer à celle existante.
Heureusement, rien de ce que nous pensons, de ce que nous disons n’est “réel”. Aucune de nos croyances n’a le pouvoir de compromettre l’éclat authentique du monde et de cette vie.
Ce n’est qu’au sein de nos projections que nous les réécrivons, les déformons, les teignons au gré de nos concepts. Ce n’est que dans nos pensées et notre imaginaire que cela nous “apparaît”, que nous le validons et le considérons de la sorte.

Avancer avec le cœur

Contempler, c’est reconnaître l’Êtreté qui s’affirme en nous et en tout. Il n’y a pas à s’évertuer à « être” mais à accueillir “cela” qui vient “avant nous” et à partir duquel nous pouvons agir. 
Lorsque nous nous intéressons à l’Êtreté, elle est déjà accomplie, déjà présente.
À travers le fait d’être, nous détenons la légèreté de “flotter” sur la vie, un peu comme une planche de bois flotte d’emblée sur l’eau. Pour nous, c’est depuis cette faculté inhérente que toute la vie se déroule. Quand bien même notre déploiement serait mauvais, cela ne peut compromettre notre Êtreté. 
C’est par le cœur que nous découvrons le cœur. Ce n’est pas avec la tête et une approche intellectuelle. L’illusion, dont nous cherchons à nous libérer, utilise le mental et sa capacité de tout ramener à une “compréhension”. 
Beaucoup pensent avoir une “réalisation”, alors qu’il ne s’agit que d’une compréhension. Si les scientifiques utilisent leur intellect pour découvrir les secrets de la vie, c’est par le cœur qu’un mystique investit le vivant et le devient.